BACH
Suite pour violoncelle seul n°2 en ré mineur BWV 1008
Suite pour violoncelle seul n°3 en do majeur BWV 1009
Suite pour violoncelle seul n°6 en ré majeur BWV 1012

Patrick Langot, violoncelle baroque et violoncelle piccolo

Décembre 1717. Johann Sebastian Bach quitte Weimar pour s'installer à Cöthen à la demande du jeune Prince Leopold, grand amateur de sa musique et lui-même instrumentiste éclairé. Bach va y composer quelques-unes de ses plus belles pages de musique instrumentale pour les virtuoses de la cour de son nouveau protecteur. C'est ainsi que voient le jour les six sonates et partitas pour violon seul, les concertos brandebourgeois, les six sonates pour violon et clavecin obligé et les six suites pour violoncelle seul, au rythme d'une suite par an.

Il n'est pas anodin que l'écriture instrumentale de Bach se complexifie au fil des suites, car c'était pour lui la première
occasion réelle d'entendre sa musique interprétée par des instrumentistes professionnels. A leur contact et sous leur influence positive, il pousse petit à petit l'exigence technique jusqu'au paroxysme pour l'époque, se risquant au délicat exercice de la scodatura - consistant à désaccorder l'instrument - pour la cinquième suite, ou encore en confiant à l'hybride violoncelle à cinq cordes la sixième et dernière de ces suites, véritable Chapelle Sixtine de la littérature du violoncelle.

image

Tour à tour soliste, chambriste et continuiste, Patrick Langot fait figure d'électron libre parmi les violoncellistes de la nouvelle génération. Il mène une double carrière sur violoncelles moderne et baroque, naviguant avec bonheur entre les différents répertoires et les esthétiques les plus variées.

Après des études au CNSM et au CRR de Paris, couronnées par plusieurs premiers prix, il se consacre à sa passion pour la musique de chambre auprès de ses partenaires de Syntonia, quintette avec piano avec lequel il remporte le 3ème prix du Concours International de Florence. Fréquemment invité sur les ondes de France Musique et Radio Classique, Syntonia est l’invité de nombreux festivals et compte depuis 1999 une riche discographie unanimement saluée par la presse.

Il se produit régulièrement en soliste (concertos de Haydn, Porpora, Vivaldi, CPE Bach) et donne de nombreux récitals : Quartz de Brest, Passerelle de Saint-Brieuc, Capitole de Toulouse, Eglise des Billettes (PM Prod), Festival de Froville… En duo avec la claveciniste et pianofortiste Aline Zylberajch, il confie au violoncelle piccolo les sonates de Bach pour violon ou viole de gambe et clavecin, la sonate « Arpeggione » de Schubert ainsi que ses « Sonatines » pour violon, les sonates de Vivaldi…

Sa passion pour l’opéra baroque et la musique vocale l’amène à collaborer avec de nombreux ensembles sur instruments anciens tels que le Parlement de Musique, les Musiciens du Louvre, La Simphonie du Marais, le Collegium Orpheus, ainsi qu'en musique de chambre avec Max-Emmanuel Cencic, Iestyn Davies...Il est le violoncelle solo de l’Ensemble Matheus de 2004 à 2006, ainsi que d’Orfeo 55 dirigé par Nathalie Stutzmann depuis 2010. Il joue sur les plus grandes scènes : Concertgebouw d’Amsterdam, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs Elysées, Scènes Nationales, Folles Journées, Konzerthaus de Vienne, London King’s Place, Victoria Hall de Genève...

Sa discographie variée s'étend du répertoire baroque aux compositeurs d'aujourd'hui tels que Philippe Forget et Régis Campo.

Patrick joue le répertoire baroque et préclassique et classique sur un violoncelle « Arlequin » monté sur cordes en boyaux datant de 1704, ainsi qu’un violoncelle piccolo à 5 cordes de Leila Barbedette datant de 2011. Il joue le répertoire romantique et moderne sur un violoncelle d’Auguste Sebastien Bernardel, dit « Bernardel Père », datant de 1820.